jeudi 7 juin 2007

30 heures chrono




Un coup de fil mercredi dans la matinée d’un ami et confrère : « j’ai un empêchement, je dois animer une table ronde sur le forum de la DA à Deauville, tu peux me remplacer ? »
Je vérifie mon agenda, un coup d’Internet et la réponse est oui.
Ce qui fait que j’enfile mon costume (mon bleu de travail pour mon métier), je téléphone à mon contact et commanditaire à Deauville, ils viendront me chercher sur le quai à Deauville/Trouville. Et c’est parti, départ Dole 13h31, arrivée gare de Lyon 15h47. Je file dans le métro 14, le Météor et 10 minutes après, je suis gare Saint Lazare avec tout de même 20 minutes devant moi. Ensuite arrivé à Deauville, je dépose mes affaires à l’Hôtel Normandy. (oui j’aime ces grands hôtels, un peu vieillots, mais avec un écran pat et pleins de chaînes numériques, Internet dans la chambre et de la toile de Jouys sur les murs.)
Ensuite juste le temps de prendre une douche et direction la soirée « aux planches » avec les 600 exposants et visiteurs de ce 3e forum de la distribution automatique. Hé oui la DA est un monde en plein mouvement, en pleine remise en question. La soirée est remarquablement organisée, autour de 4 espaces, 8 buffets thématiques. Chapeau ! Certains pourraient en prendre de la graine.
Je rentre vers 23 h, avant le gros des troupes, puisque ce jeudi matin nous avons rendez-vous à 7h30 au petit déjeuner avec les 5 intervenants de la table ronde afin de nous « caler ». En gros va falloir savoir ce qu’ils ont prévu de dire, de démontrer afin que je puisse faire des introductions, des passages, des questionnements… et les aider à être efficaces. C’est çà mon métier de présentateur/animateur (je suis un facilitateur). Les commanditaires sont Lavazza, Euopean Food Group et D8. (ambiance assez italienne avec Claudio, Gildo…) Le congrès prend du retard, notre table ronde de 30 minutes, commence avec 50 minutes de retard. Mais ce n’est pas grave, moi qui suis un gros consommateur de café (+ de 3 par jour) je profite des dernières nouveautés de la firme italienne.
La table ronde se déroule aux petits oignons, à midi 20 tout est fini. J’assiste à la présentation de Gérard Mernet, sociologue et auteur de Francoscopie que je croise régulièrement. Je salue mes hôtes et je repars vers la gare de Trouville/Deauville. J’avale une salade, une Badois extrême (plus grosses bulles, couleur rouge, je préfère la verte et classique, là on s’approche du Perrier) et je repars. J’ai, à Paris 40 minutes pour faire gare Saint Lazarre, Gare de Lyon, je change mon billet au salon grands voyageurs (très rapide et pratique, un fois que l’on sait où est caché ce salon grand voyageurs). Et me voici dans le TGV direction Dole et arrivée prévue 19h21 à Dole.
Je sais çà étonne toujours, 30 heures pour 30 minutes réelles d’intervention à un bon prix. Et voilà. Franchement deux interventions comme çà par semaine et je suis bien.
Demain réunion avec une société dijonnaise, pour un projet qui j’espère va prendre forme rapidement. L’après midi je serai à la médiathèque des Mesnils où je rencontre la Voix du Jura. Là je vous raconterai une fois que ce sera fait.
Samedi matin, si le temps s’y prête, je termine de débarrasser les pierres et détritus de notre petit jardin. L’après midi je vais assister et faire une vidéo à la médiathèque de Dole (la grande) ou le traducteur d’Arto Paasilinna intervient. Et voilà….



PS : je ne cherche pas à me faire plaindre j’adore tout çà, c’est juste pour expliquer un peu ce que je fais, je sais que je passe du jean t-shirt au costume cravate, mais chaque métier à ses habitudes. Et c’est très agréable.

PS 2 : mes ancêtres étaient spécialistes des bons coins à champignons, des passages de lapins de garenne ou de sangliers, moi je suis spécialiste des correspondances du métro parisien. A chacun son mode d’adaptation…

2 commentaires:

seblog a dit…

J'ai lu quelque part que tu aimes certains slogans, alors quand je lis cet article, j'ai envie de dire : élevé au Banania !

cedric a dit…

"30 heures pour 30 minutes", il sort quand le film ?